Vous êtes ici

  • Millénaire de la Cathédrale de Strasbourg


    Visite du Jeudi 21 Mai 2015

    Visite à une vieille et vénérable Dame

    En ce 21 mai de l'an de grâce 2015, nous étions une soixantaine à visiter la cathédrale de Strasbourg, guidés par François Muller, spécialiste de l'histoire du monument dédié à Notre Dame.

    Nous ne savons pratiquement rien des édifices qui ont précédé la cathédrale romane édifiée à partir de l’an 1015. Nous avons en revanche la certitude, grâce aux archéologues qui ont procédé à des fouilles méticuleuses, que les fondations construites à cette époque sont encore celles qui soutiennent les piliers de la cathédrale gothique d’aujourd’hui. Il était difficile de ne pas marquer dignement un tel anniversaire: les mille ans des fondations de la cathédrale.

    Après la visite de la crypte romane, nous avons eu le privilège de déambuler dans la galerie du chevet, extérieure bien qu'accolée à la cathédrale, qui n'est accessible qu'aux groupes accompagnés d'un guide. Outre les trésors de la cathédrale, cette galerie renferme également le tombeau du préfet Adrien de Lezay Marnésia.

    Nous avons ensuite eu des explications sur l'horloge astronomique et le pilier des anges ainsi que sur les grandes orgues qui viennent d'être rénovées. Ce fut l'occasion pour nombre d'entre nous de faire la connaissance du Rohraffe ou Bretstellmann et de son compagnon le héraut, deux automates datant du XIVème siècle.

    Pas question de quitter l'intérieur du monument :

    • sans admirer la chaire où le chien de Geiler de Kaysersberg coule des jours heureux en attendant l'hypothétique retour de son maître,

    • sans découvrir le vitrail qui génère le fameux rayon vert visible chaque année aux équinoxes

    • sans rendre visite à «l'homme fort» qui supporte la cathédrale sur son dos.

    Nous avons ensuite contemplé la façade extérieure où notre guide nous a fait découvrir certains détails architecturaux qui mettent en évidence la qualité des sculptures.

    Merci à notre mentor qui a su nous faire admirer un monument exceptionnel qui mérite plusieurs visites et qui laisse songeur si l'on compare les techniques utilisées au Moyen Age à celles dont nous disposons aujourd'hui. Soyons humbles !